L'hernie discale

Une hernie discale est une ouverture dans la membrane du disque intervertébral qui permet à une partie du noyau gélatineux du disque de s’échapper vers l’extérieur de la cavité. L’inconfort est produit par l’inflammation de la zone, qui est causée par la pression exercée sur les nerfs voisins de l’hernie, le plus souvent le nerf sciatique. Les hernies discales se produisent le plus souvent dans la région lombaire de la colonne vertébrale. La hernie discale la plus fréquente est la hernie discale l5 s1.

Qu'est-ce qu'une hernie discale et comment vous affecte-t-elle ?

Une hernie discale est un type de disque qui présente un trou. Lorsqu’un organe ou un morceau d’organe se déplace hors de sa place naturelle, on parle de hernie. Un fragment du disque intervertébral fait saillie dans le cas d’une hernie discale. Pour comprendre cette affection, imaginez ces disques comme des structures solides dotées d’un noyau gélatineux. Celui-ci est protégé par une membrane qui sécrète du liquide synovial, un lubrifiant pour l’articulation. Les disques fonctionnent comme des amortisseurs de chocs ; pendant la journée, une petite quantité de liquide est évacuée du disque à chaque choc.
La nuit, les disques utilisent un mécanisme de succion pour se réhydrater, un peu comme des éponges. Ce mécanisme se dégrade avec l’âge, et les disques ne se regonflent plus complètement. Ils peuvent alors se fissurer et éclater, permettant au noyau gélatineux de faire saillie, ce qui entraîne une hernie discale. Toute zone du dos et de la région lombaire peut être affectée par une hernie discale.

Quelles sont les causes d'une hernie discale ?

La cause fondamentale du vieillissement cellulaire est un manque d’oxygène, d’eau et de nutriments, ainsi qu’un manque d’élimination du dioxyde de carbone. Le système circulatoire, et donc le sang, est généralement responsable de ces processus. Bien que les disques vertébraux soient avasculaires, ils dépendent de la circulation sanguine par échange capillaire à travers la surface du disque. Les disques intervertébraux sont particulièrement sensibles à un apport sanguin insuffisant en raison de leur nature avasculaire.

Dans le noyau, le centre des disques vertébraux sains, il y a beaucoup d’eau. Pour que le disque fonctionne, il faut que le noyau soit bien hydraté. La quantité d’eau dans le disque ne reste pas constante sur un cycle de 24 heures. Pendant la journée, il s’assèche progressivement et se recharge en eau pendant le repos nocturne. Pour que le disque se recharge en eau, il faut une circulation sanguine suffisante dans le dos (un sang sain est composé de 90 % d’eau). S’il ne reçoit pas assez d’eau, il se dessèche, devient inflammatoire et se détériore rapidement, déclenchant le processus de dégénérescence arthrosique.

Outre le vieillissement et la déshydratation, le disque subit un stress mécanique. Lorsqu’il est soutenu par une musculature détendue et équilibrée, un disque sain peut supporter des pressions extrêmement élevées. Les muscles du dos, en revanche, présentent fréquemment de nombreuses contractures, souvent inconscientes, qui les empêchent de remplir leur fonction. Les forces qui s’exercent sur le disque vertébral s’en trouvent déplacées. Ces contractures, d’autre part, altèrent les postures et les mouvements naturels du dos. Enfin, ces contractures sont souvent plus importantes d’un côté que de l’autre, ce qui entraîne des déséquilibres de pression sur le disque, pouvant conduire à des pincements locaux, des protrusions, des hernies et des pathologies discales.

Quel est le danger de cette affection ?

Les hernies discales touchent le plus souvent les personnes âgées de 35 à 55 ans. Une personne sur cinquante devrait être touchée à un moment ou à un autre. Les hernies discales sont plus fréquentes chez les hommes que chez les femmes, non pas parce que les hommes y sont prédisposés, mais parce qu’ils exercent plus fréquemment des métiers ou des activités nécessitant une plus grande force physique : soulever des charges importantes avec une mauvaise posture peut endommager les disques intervertébraux. Le surpoids ou la grossesse, ainsi que le fait de ne pas avoir un dos suffisamment solide, sont autant de facteurs de risque. Enfin, les hernies discales ont une prédilection héréditaire, et elles peuvent survenir avant l’âge adulte.

Symptômes de l'hernie discale

Une hernie discale peut parfois passer inaperçue car elle ne produit pas de gêne. La gêne est provoquée par la compression d’une racine nerveuse par un disque endommagé. Une gêne dorsale qui dure plus d’une semaine, une douleur qui s’aggrave lorsque vous vous penchez en avant, toussez, éternuez ou faites un effort sont autant d’indicateurs d’une hernie discale. Une hernie discale peut provoquer une lombalgie ou une sciatique, c’est-à-dire une douleur à l’arrière de la jambe, si elle est située dans le bas du dos.

Comment pratiquer le yoga pour soigner une hernie discale ?

Article - Comment pratiquer le yoga pour soigner une hernie discale - StretchingDos
Livraison avec suivi

Nous livrons dans la France entière et même durant le COVID-19. Nos délais de livraisons sont de 5 à 15 jours.

Paiement sécurisé

Nous disposons d'un système de cryptage SSL pour protéger vos données personnelles ainsi que d'un système de paiement sécurisé de Stripe et Paypal.

SAV 24/7

Notre équipe est à disposition pour toute question sur nos articles, votre commande ou autre question d'ordre générale.