Névralgie d’Arnold et vertiges : comprendre cette affection et les solutions pour vous soulager

Névralgie d'Arnold et vertige
Liza Pinault, physiothérapeute
Liza Pinault, physiothérapeute

Diplômée en 2019 - Université de Laval avec une maîtrise en physiothérapie

La névralgie d’Arnold, également appelée névralgie occipitale, est une affection touchant le nerf grand occipital responsable de douleurs chroniques au niveau de la tête et du cou. Cette pathologie peut provoquer des vertiges, des nausées et divers malaises qui impactent considérablement la qualité de vie des personnes concernées. Dans cet article, nous allons aborder en détail les symptômes, les causes et les traitements possibles pour gérer cette affection.

Comprendre les symptômes de la névralgie d’Arnold

Douleurs locales et irradiantes

La douleur caractéristique de la névralgie d’Arnold prend généralement naissance à la base du crâne, s’étendant sur le cuir chevelu et parfois jusque dans la zone orbitaire. Elle se développe souvent d’un côté du crâne mais peut aussi être bilatérale. La douleur peut être aiguë ou lancinante et augmenter en intensité lors de certains mouvements du cou ou de la tête.

Vertiges et troubles de l’équilibre

Les personnes atteintes de névralgie d’Arnold peuvent ressentir des vertiges et des perturbations de l’équilibre. Ces troubles sont fréquemment accompagnés de nausées et de vomissements, aggravant les malaises et la gêne au quotidien.

Autres manifestations

D’autres symptômes peuvent également être associés à la névralgie d’Arnold, tels que des maux de tête, une sensibilité accrue aux stimuli sonores ou lumineux, des picotements ou des engourdissements dans les régions touchées. Certains patients décrivent par ailleurs une sensation de pression constante sur la zone douloureuse.

Lire aussi : Nerf d’Arnold : Anatomie et trajet

Les causes possibles de la névralgie d’Arnold

La névralgie d’Arnold peut résulter de plusieurs facteurs, dont certains sont identifiés comme étant :

  1. Tensions musculaires : les muscles du cou et du crâne, en particulier les muscles trapèzes et sternocléidomastoïdiens, peuvent être tendus et entraîner une compression du nerf grand occipital, provoquant la douleur.
  2. Traumatismes : une blessure à la tête ou au cou, comme un coup du lapin ou un choc violent, peut endommager le nerf et déclencher l’apparition de la névralgie.
  3. Arthrose cervicale : des changements dégénératifs des vertèbres cervicales peuvent entraîner une irritation du nerf.
  4. Infections : certaines infections virales ou bactériennes, telles que la grippe ou la sinusite, peuvent provoquer une inflammation du nerf grand occipital et déclencher les symptômes.

Il est essentiel de consulter un médecin pour déterminer la cause exacte de la névralgie d’Arnold afin de mettre en place un traitement adapté.

Traitement de la névralgie d’Arnold et des vertiges associés

Le traitement de la névralgie d’Arnold vise à soulager la douleur et à traiter la cause sous-jacente, si celle-ci est identifiée. Voici quelques options thérapeutiques possibles :

  • Médicaments antalgiques : les médicaments contre la douleur, tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ou les analgésiques, peuvent être prescrits par le médecin pour gérer les symptômes et réduire l’inflammation.
  • Infiltrations de corticoïdes : une injection de corticoïdes peut aider à diminuer l’enflure autour du nerf et à soulager la douleur.
  • Thérapies manuelles : certaines techniques d’ostéopathie, de chiropratique ou de physiothérapie peuvent contribuer à relâcher les tensions musculaires et améliorer la mobilité articulaire dans la région cervicale.
  • Exercices de rééducation : la réalisation régulière d’exercices spécifiques pour étirer et renforcer les muscles du cou peut aider à prévenir la réapparition des symptômes.
  • Médicaments contre les vertiges : si les vertiges sont particulièrement invalidants, le médecin pourra prescrire des médicaments spécifiques pour aider à gérer ces sensations désagréables.

Il est important de suivre les recommandations du médecin et d’ajuster le traitement en fonction de l’évolution des symptômes.

Prévenir la névralgie d’Arnold et les vertiges

Pour prévenir l’apparition ou la récidive de cette affection, il convient de prendre en compte plusieurs actions :

  • Adopter une bonne posture : veiller à maintenir une posture correcte, en particulier lorsqu’on travaille sur un écran ou que l’on pratique une activité sédentaire, permet de réduire les tensions musculaires et les risques de compression nerveuse.
  • Faire du sport avec modération : pratiquer régulièrement une activité physique peut contribuer à renforcer les muscles du cou et soutenir la colonne cervicale, mais il est également essentiel de ne pas exagérer pour ne pas aggraver la situation.
  • Éviter le stress : le stress chronique est souvent associé à des tensions musculaires et peut donc favoriser l’apparition de la névralgie. Il est important de trouver des moyens de gérer efficacement son stress par des techniques de relaxation, de respiration ou de méditation, selon les besoins de chacun.

En conclusion, la névralgie d’Arnold et les vertiges qu’elle engendre peuvent être gênants et invalidants. N’hésitez pas à consulter un professionnel de santé pour obtenir des conseils adaptés à votre situation et améliorer votre bien-être au quotidien.

Laisser un commentaire

Ensembles pour améliorer votre posture

Améliorez votre posture dès maintenant avec nos articles sélectionnés par des physiothérapeutes. 

Dites adieu à votre mauvaise posture et faites-la évoluer vers un niveau supérieur !

Partager :

accessoires

Gants de compression

Arthrose des mains

Ballon de bureau 65cm

Ergonomie